Autre

Tagg Romney frappe le sentier de la campagne ; Jay-Z parle du dîner d'Obama

Tagg Romney frappe le sentier de la campagne ; Jay-Z parle du dîner d'Obama



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Top des nouvelles culinaires de la campagne 2012

Pendant qu'Ann Romney dînait au restaurant Points chauds de Los Angeles comme The Ivy, le fils aîné de Romney, Tagg prendre la route de la campagne en Caroline du Nord.

Tout d'abord, Tagg s'est dirigé vers le petit-déjeuner au restaurant Dan'l Boone Inn pour rencontrer une foule de jeunes américains pour Romney, suivi d'un déjeuner bénévole à High Point chez Absolute Style Furniture, où il a remercié les bénévoles du collège et de la communauté de la région. Il est même sorti et a frappé aux portes avec les volontaires, commentant : « [Mitt Romney] ne voulait pas vraiment se présenter, et nous l'avons convaincu que parce qu'il était en mesure de régler les problèmes auxquels notre pays est confronté, il avait un devoir et une obligation de courir. Également au programme de la campagne : une soirée crème glacée avec un autre groupe de bénévoles à Greensboro.

Pendant ce temps, MTV a mis la main sur Jay-Z sur le tapis rouge, l'interrogeant sur le dîner qu'il a organisé pour Barack Obama au Club 40/40. "Je suis toujours un peu engourdi à ce sujet", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il n'avait jamais pensé que quelque chose de cette nature se produirait dans le monde du hip-hop. "C'est comme bien au-delà de ce que je pensais que le hip hop pouvait atteindre", a-t-il déclaré. Aucun mot sur ce qu'il pensait Ann Romney de SNL dans l'espoir de traîner avec lui et "Bay-on-say".


Tagg Romney arrive en campagne Jay-Z parle du dîner d'Obama - Recettes

Si vous êtes nouveau sur ce blog, sachez que je suis new-yorkais. J'habite à Manhattan, qui, comme vous l'avez peut-être entendu, vient d'être ravagé par l'ouragan Sandy. Nous avons 32 décès confirmés ici, le courant est toujours coupé pour des milliers, des grues à tour à des centaines de pieds au-dessus des rues animées qui s'accrochent. par un fil, et le plus grand système de métro du monde est hors service pendant au moins le reste de la semaine - et New York, relativement parlant, est l'un des plus chanceux. Nos voisins à l'ouest du New Jersey font bien pire que nous. La Pennsylvanie, la Virginie-Occidentale, le Delaware, le Maryland et la Virginie ont tous subi des pertes massives de biens (50 milliards de dollars de dommages) et de vies (72 décès signalés) à une échelle qui dépasse de loin la C'est pourquoi nos dirigeants du gouvernement fédéral se sont concertés il y a environ 30 ans et ont créé l'Agence fédérale de gestion des urgences ("FEMA"). « L'objectif principal de la FEMA est d'aider les gouvernements des États et locaux lorsque des catastrophes naturelles, telles que l'ouragan Sandy, surviennent et submergent leurs ressources. » Et lorsque vous parlez d'ouragans, c'est presque toujours le cas que les gouvernements étatiques et locaux ont besoin d'aide.

En tant que résident d'une ville gravement touchée par l'ouragan Sandy, je déteste politiser cette catastrophe naturelle. Cependant, si nous voulons vraiment nous assurer que les victimes de la catastrophe reçoivent l'aide dont elles ont besoin, alors Mitt Romney doit être appelé. pour ses commentaires sur la FEMA.

ObamaCare et les coûts des soins de santé : revisités

Un truisme classique en économie est que dans un marché efficace, il n'y a aucun moyen d'améliorer la situation d'une personne sans aggraver la situation d'une autre. Ceci est souvent utilisé comme une excuse pour ne faire aucun changement. Cela pourrait aussi être la raison pour laquelle l'étude de l'économie semble souvent attirer des personnes qui s'investissent dans le maintien du statu quo. La forme plus faible de cet argument est quelque chose avec laquelle beaucoup de gens seraient d'accord même s'il a tendance à être associé aux libertaires de droite. Cette idée, rendue populaire par l'auteur de fiction spéculative libertaire Robert Heinlein, est TANSTAAFL (There Ain't No Such Thing As A Free Lunch). Cela signifie que chaque décision que nous prenons a des coûts et des conséquences. Nous devons en tenir compte lorsque nous faisons des choix politiques. Encore une fois, quelqu'un qui aime le statu quo invoquera pieusement ce dicton et refusera ensuite une enquête plus approfondie pour voir quels sont les coûts réels. C'est faux.

Mais c'est également mal pour quelqu'un qui veut changer le statu quo d'ignorer le fait désagréable qu'il y a généralement des coûts. Nous devons au moins revoir les coûts pour voir s'ils valent le changement. Cela glisse finalement dans un peu de pensée utilitaire, ce qui est bien si vous essayez de décider ce que devrait coûter un badge de taxi ou combien devrait être votre taxe foncière, mais ce n'est peut-être pas le bon cadre à utiliser dans les questions de justice . Par exemple, personne, enfin peu de gens en tout cas, ne remettra en cause le coût de la libération des esclaves ou de l'octroi du droit de vote aux femmes ou de l'arrêt de l'arrestation d'homosexuels parce qu'ils sont homosexuels. Si ces choses sont justes, alors les coûts n'ont tout simplement pas d'importance et vous êtes probablement un sanglot assez froid et sans cœur pour même avoir soulevé cette question.


Mercredi 28 novembre 2012

La question de la loterie à 500 millions de dollars (11-28-12 Powerball Lotto Bucket List)

De temps en temps, j'entends la question. "Saf, que ferais-tu si tu gagnais à la loterie ?" Autant dire que ça fait mal au questionneur quand ils découvrent que je ne suis pas intéressé à acheter une tonne de merde. Oh mec. imaginez les possibilités. Je pourrais acheter cette Torah décorative du 14ème siècle. Cela pourrait aider à réinstaller mon héritage juif. Ce serait l'équivalent de me plonger dans la mer Morte, comme un baptême frugal. Ou peut-être que j'engagerais l'un des fils de Mitt Romney pour accomplir des actes sexuels sadomasochistes sur le chef de la minorité sénatoriale Mitch McConnell. Probablement le gamin souriant nommé Tagg. Il m'a envoyé plusieurs courriels pendant la campagne. Je n'ai pas eu de nouvelles de lui ces derniers temps. Tagg me manque le plus.

Sérieusement, comment dépenserais-je les gros billets ? J'aime l'idée d'acheter de grandes quantités d'articles utilitaires. Des caisses d'eau en bouteille, beaucoup d'eau de Javel, de l'alcool à friction isopropylique et du peroxyde d'hydrogène, des flocons d'avoine instantanés sans saveur. Vous savez, les bonnes choses.

D'accord, je viens d'apprendre que je peux toujours avoir un ticket. Je pensais qu'ils avaient fait le dessin mardi soir. J'aime la version allemande de ce clip de Simpson.

Mais maintenant, c'est 2,00 $ au lieu d'un dollar. Quel putain de gip. Les vénérables gens du loto n'ont-ils pas honte ? J'aurais pu acheter un McDouble et une petite frite (composée de 14 frites - ils vous foutent vraiment en l'air avec ce petit récipient en papier ciré fragile). Mais rien ne fait plus mal, rien ne coupe comme un couteau, que d'acheter une frite extra-large - vous l'obtenez et elle n'est pleine qu'aux 2/3.

C'est un crime de McHate. Je n'ai rien sur ce putain de Hamburglar.

Alors, que vais-je faire avec le butin (bien sûr, c'est après que le noble gouvernement américain et le grand État de Virginie-Occidentale aient pris leur part bien méritée de mon achat de billets de loterie durement gagné) ?

Voici ma liste de "seaux de loto" sans ordre particulier.

10) J'embaucherais un groupe de Navy Seals entraînés pour éradiquer la marmotte puante qui vit sous ma maison. Ils peuvent l'envelopper dans cette couverture Crown Royal

et jeter la carcasse dans la rivière Ohio. Je pense que nous aurons besoin d'un groupe qui comprend la valeur de la guerre asymétrique. Les défis tactiques présentés par cette « Lex Luthor des marmottes » sont difficiles à quantifier. Une lignée intrigante dans son arbre généalogique de marmotte. Grandpapy Hog avait l'habitude d'épouser les thèmes de la domination de la vallée de l'Ohio. Et Grammy Hog a déjà été accusé de « trahison » par le Department of HomeHog Security. Son crime - elle a baisé là où elle a mangé.

9) Ensuite, j'achèterais la maison de mon voisin.

Ensuite, j'achèterais la Cadillac d'une femme âgée du coin. Oui, vous savez ce qui s'en vient. Je conduirais cette voiture directement dans la piscine. et laissez-le là.

8) En parlant de voitures, "Saf, quel genre de voiture flamboyante et flambant neuve achèteriez-vous ? Honnêtement, je ne vois pas cela se produire. Cependant, je paierais quelqu'un pour réparer le pare-chocs de mon Outback 2001. Et nous pourrions réparer le pare-chocs de Gigi sur sa Civic '95. Nous semblons avoir ces problèmes de pare-chocs indésirables, mais apparemment incurables. Mais honnêtement, je pourrais enfin acheter une voiturette de golf merdique.

7) C'est un gros problème. Je chercherais à éliminer toute manifestation visible des vacances de Noël dans un rayon de 10 milles autour de ma maison. Comment pourrais-je accomplir cet exploit ? Eh bien, je ferais du porte-à-porte et je paierais les voisins pour enlever leurs décorations de Noël. Les pères Noël gonflables de Walmart rapporteraient un bonhomme, des scènes de crèche amèneraient le Benjamin. 20 dollars la couronne sonne juste. J'achèterais également TOUS les cadeaux à proximité et les donnerais aux enfants non méritants du Kenya. Sentant une conspiration mondiale de redistribution de cadeaux d'Obama, cela rendrait furieux les églises locales de droite.

6) J'achèterais également tous les arbres de Noël disponibles et j'organiserais une énorme cérémonie de brûlage d'arbres. Vous avez entendu parler d'autodafés de livres. Eh bien, c'est un peu similaire, sauf que ce sont des milliers d'arbres de Noël. Et j'embaucherais certains des meilleurs musiciens du cricket. Il est temps de monter une interprétation classique de "Jetez un arbre à nudistes sur le fahr"

5) J'achèterais tous les billets disponibles des Steelers sur lesquels je pourrais mettre la main. Et je les achèterais à l'avance. Oui, les deux mots les plus nuls jamais prononcés par l'espèce humanoïde. Ensuite, je les distribuais gratuitement à tous les sans-abri de la ville de Pittsburgh. Ohh, les jeux auxquels les gens jouent. Tout est tordu dans da Burgh n'at ! Heinz Field regarde tout fou dans le hizzy!

4) J'embaucherais ma propre équipe de "chanteurs de Noël" dédiés. Mais ils ne seraient autorisés à chanter que des chansons de Slayer. "South of Heaven, Behind the Crooked Cross, Hell Awaits > The Antichrist. Vous voyez l'essentiel. Pour une raison quelconque, j'aime l'idée que tout le monde chante les paroles acapella. Pensez en termes de quatuor de barbier Slayer. "Des fils bâtards engendrent leurs filles obscènes, des mères libertines avec leurs pères incestueux, des âmes enracinées condamnées pour l'éternité. "

3) Lors de ma conférence de presse officielle, je répondrais uniquement aux questions concernant la religion et la politique. Vous savez combien de temps en temps le public méprise un connard qui gagne à la loterie. Le connard arrogant, la reine du bien-être, le connard blanc de Nascar, le gars qui ne parle pas anglais, le gars qui était déjà super riche. Eh bien, lors de ma grande conférence de presse, je ne répondrais qu'aux questions concernant les deux sujets les plus malavisés et les plus controversés (la religion et la politique). Ensuite, je dépensais des sommes absurdes en publicité télévisée. Le but des publicités - fustiger la loterie elle-même. L'absurdité du recyclage monétaire à faible revenu serait exposée en détail. Et je ridiculiserais ouvertement toute personne qui s'engage dans cette forme de jeu insensée et parrainée par le gouvernement. Comment est-ce pour un cauchemar de relations publiques en cours?

2) Ensuite. J'embaucherais tous les magasins du centre commercial des sosies de Santa et Jerry Garcia. C'est exact. Je les mettrais tous sur la feuille de paie. Transportez-les jusqu'au centre commercial récemment rénové de l'Ohio Valley. Vous vous souvenez des procès de sorcellerie de Salem à la fin du XVIIe siècle ? Eh bien, je les alignerais tous et les mettrais en jugement pour des crimes accusés de pédophilie dans un magasin de centre commercial.

Que le compte rendu indique que le samedi 24 décembre à 10 h 04, le jeune enfant Ethan s'est assis sur les genoux du père Noël. COUPABLE! Que le compte rendu indique que pendant la semaine précédant Noël, l'accusé a prononcé la phrase "Ho-Ho-Ho". Il s'adressait à un groupe de jeunes filles qui achetaient des affiches de Miley Cyrus. Tentative de sollicitation pour s'engager dans la supervision d'un réseau de prostitution de mineurs. Si celui-ci échoue, il suffit de les mettre sur l'accusation de complot. (conspirant pour se présenter comme le vrai Père Noël) Quoi qu'il en soit, le verdict est tombé.

1) "Saf, que diriez-vous de fermer tout le festival des lumières d'Oglebay ?" Nanhh. C'est beaucoup trop bas. J'exécuterais une opération bien plus motivée par la haine. Je paierais des personnes pour simuler des "pannes de voiture" aux points d'étranglement les plus vulnérables de la route 88 et à divers autres endroits du parc. Vous savez cette randonnée de 4 heures de pare-chocs à pare-chocs à travers un pays des merveilles hivernales de Noël. Bien. il est maintenant 8 heures. Prendre plaisir.

Mention honorable: J'achèterais toutes les céréales sucrées dans toutes les épiceries locales pendant une période d'un an. Vous voyez cette merde dégoûtante ?


Je souhaite que les enfants du quartier vivent une privation de céréales en sucre pendant une année civile. L'accumulation ultime de joie annuelle.


Madonna a dit

Tout ce à quoi tu dois te raccrocher c'est toi

Écouter.

Nouvelle programmation télévisée "Trouvez nos disparus" pour attirer davantage l'attention sur les femmes noires disparues

"Find Our Missing", une série documentaire en 10 parties magnifiquement produite sur des cas non résolus, sera diffusée mercredi soir sur TV One, et elle n'est pas assez franche sur sa cause: c'est une émission sur les cas des Noirs qui ont disparu de manière suspecte et qui, pour des raisons qui devraient probablement embarrasser les producteurs lors des opérations d'information locales et nationales, n'ont jamais reçu la même attention médiatique que leurs homologues blancs.

Cet écart a été signalé à plusieurs reprises au fil des ans par les groupes minoritaires qui suivent la couverture médiatique. La plupart des téléspectateurs (et des lecteurs de journaux et de sites d'information en ligne) l'ont probablement remarqué aussi, ne serait-ce que de façon subliminale. Les femmes blanches disparues ont juste plus de presse, souvent à l'extrême, tout comme les enfants blancs disparus, en particulier les tout-petits chérubins des États ensoleillés.
Selon TV One (un réseau câblé axé sur la programmation pour les adultes noirs), les Noirs représentent près d'un tiers des cas de personnes disparues au pays, un nombre démographiquement disproportionné.

Mais la mission principale de « Trouvez nos disparus » n'est pas une critique des médias ou une harangue sociale, d'autant plus que les deux premiers cas vus ici ont reçu une couverture locale considérable, bien que tardive. Au lieu de cela, à la manière de « l'Amérique la plus recherchée », il encourage les téléspectateurs à fournir des informations utiles. Tout ce que vous devez savoir sur “Find Our Missing” se trouve dans ce deuxième mot : notre. La série garde son indignation juste hors de vue, sa principale préoccupation est les disparus, ainsi que leurs amis et leurs proches.
Hébergé par S. Epatha Merkerson, alun de “Law & Order”, le premier cas de “Find Our Missing’s” devrait être familier aux lecteurs du Washington Post : il fait suite à la disparition en février 2009 de Pamela Butler, une femme de 47 ans. employée fédérale qui a été vue pour la dernière fois dans sa maison de Brightwood, dans le nord-est de Washington. (Le segment présente des entretiens avec le journaliste de Post Crime Paul Duggan, un prochain épisode se concentrera sur le cas d'Unique Harris, dont la disparition en 2010 a été décrite dans un article de la section Style de Monica Hesse.)
Dans le cas de Butler, les détectives sont déconcertés par le manque de preuves suggérant qu'elle a été tuée à la maison, ou même attaquée et kidnappée. Son petit ami de l'époque, Jose Rodriguez-Cruz, est interviewé pour l'émission "bien qu'il ait insisté pour être mis en silhouette" et dit qu'il n'a rien à voir avec sa disparition.
Le premier épisode examine également le cas d'un enfant de 5 ans à Oakland, en Californie, nommé Hasanni Campbell. Hasanni a disparu d'un parking dans une ruelle en plein jour alors qu'il était sous la garde d'un père adoptif, dont l'histoire sur ce qui s'est passé apparaît ici comme profondément suspecte.
« Find Our Missing” est curieusement retenu à cet égard, haussant les épaules avec un doute ambivalent. La férocité et le jugement à la Nancy Grace ne sont pas la question ici, ni même une détermination à la John Walsh. “Find Our Missing” est une voix calme et même désespérée qui parle pour le silencieux.

--courtoisie, le Washington Post.


Il se trouve que j'ai un moniteur d'évaluation Nielsen sur chaque téléviseur de ma maison, et donc les émissions de télévision que j'ai regardées font partie de l'évaluation Nielsen. J'ai déjà configuré cette série pour enregistrer sur mon DVR.

Note pour moi-même


Whoopi Goldberg fait face à la haine de Twitter après l'interview d'Ann Romney "View" & 8230

Whoopi Goldberg a fait face à un déluge de tweets en colère et insultants de la part des partisans de Mitt Romney à la suite d'un segment sur « The View » mettant en vedette Ann Romney et l'un des cinq fils de Romney.

Dans l'épisode de jeudi du talk-show en semaine, Goldberg a demandé à Ann Romney pourquoi aucun des hommes de Romney, y compris son mari et ses fils, n'a jamais servi dans l'armée, demandant si la raison du manque de service de Romney pendant le Vietnam était due à un ajournement religieux basé sur sa foi mormone.

"Maintenant, je crois que votre religion ne vous permet pas d'aller vous battre", dit Goldberg.

"Non, ce n'est pas correct", a répondu Romney. « Nous avons beaucoup, beaucoup de membres de notre foi qui servent dans les forces armées. »

« OK, euh, eh bien, je dis cela parce que quand j'ai lu sur votre mari, ce que j'avais lu, et peut-être que vous pouvez corriger cela, c'est que la raison pour laquelle il n'a pas servi au Vietnam était parce que c'était contre la religion » demanda Goldberg. "C'est ce que j'ai lu, je suis désolé."

"Non, ce n'est pas correct" dit Romney. « Il faisait sa mission. Mes cinq fils ont également fait leur mission. Romney a ajouté plus tard: "Je les ai renvoyés comme des garçons et ils sont revenus des hommes."

La « mission » à laquelle Mme Romney faisait référence était une mission mormone, à laquelle Mitt Romney et ses fils ont participé sous les auspices de leur église. Cliquez ici pour continuer la lecture…


Tagg Romney arrive en campagne Jay-Z parle du dîner d'Obama - Recettes

Caitlyn Jenner est en pleine campagne électorale, et juste cette semaine, elle a essayé de faire tourner sa campagne est l'une des "personnes", alors elle a transmis son message à Fox News, ce bastion de l'intégrité journalistique, où elle a parlé à Sean Hannity de son hangar à avions de Malibu.

Rien ne dit qu'elle travaillera pour le col bleu californien que de parler de l'endroit où elle loge son avion privé.

Mais elle l'a fait, et son objectif principal était que les gens riches quittaient l'État parce qu'ils en avaient marre de voir des sans-abri. Oui, elle veut aider les riches à rester en Californie mais n'a aucun plan, à part les déplacer hors de l'État, pour les sans-abri.

Ceci d'une femme dont le slogan de campagne est "Caitlyn pour la Californie" a dit à Hannity que "ses amis quittent l'État" à cause du nombre de personnes sans logement en Californie et qu'ils prennent leur avion privé avec eux. Jenner dit qu'elle a parlé à un ami qui emballait son cintre d'avion et quittait l'État.


Tagg Romney arrive en campagne Jay-Z parle du dîner d'Obama - Recettes

Tout d'abord, nous aimerions remercier Bill, Leon X, Molly, Penny, le Joker et tous ceux qui sont passés lors du chat en direct du débat présidentiel républicain d'hier soir au Nevada. Ce débat, pour la première fois, a montré le côté vraiment laid du champ GOP. L'époque des désaccords amicaux sur la politique est révolue depuis longtemps. Cette foule est passée en mode Mortal Kombat complet. Au centre des batailles, les deux favoris : l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney et le gourou de la pizza du parrain Herman Cain. Avec le Caucus de l'Iowa déplaçant sa date principale jusqu'au 3 janvier 2012, de nombreux candidats étaient visiblement désespérés de rester pertinents par tous les moyens nécessaires. Santorum est allé à l'attaque contre Romney sur « Romneycare », Bachmann est allé à l'attaque contre Cain sur sa gaffe sur la négociation avec les terroristes, et l'homme n'est jamais venu au cou de Romney sur l'immigration. La photo ci-dessus a été prise lorsque Romney, essayant de parler à un Perry en colère, a finalement dû tendre la main et lui dire de se taire afin qu'il puisse obtenir un mot dans le sens du tranchant. Ces manigances et d'autres ont continué tout au long du reste du débat.

Mais la question demeure : qui est arrivé en tête et qui doit l'emballer ? Gagnants et perdants après le saut :


Mitt Romney - Homme d'affaires et ancien gouverneur du Massachusetts
N'appelez pas ça un retour, parce qu'il est là depuis des années ! Oui, les amis, Mitt « Guy Smiley » Romney a peut-être cédé la place n°1 à Herman Cain dans certains des sondages récents. et il a peut-être également cédé la première place à Rick Perry dans des sondages pas si récents. et il a peut-être encore une fois cédé la place n ° 1 à Michelle Bachmann dans les sondages de l'été. et - bien vous obtenez le point. Mais bon sang, il est de retour et plus méchant que jamais. À ce stade, lorsque vous regardez dans les coulisses des principaux bailleurs de fonds dans le domaine républicain, la piste de l'argent mène à Romney. Le public républicain du Nevada a semblé se concentrer sur ce fait qu'ils ont hué Rick Perry lorsqu'il est devenu négatif contre Romney, mais ils ont applaudi Romney pour avoir été négatif contre Perry. Cependant, ne nous emballons pas - Romney ne peut toujours pas dépasser la fourchette magique de 23 à 25 % dans les sondages. Il y a encore quelque chose à propos de Romney qui ne convient pas aux électeurs républicains qui ont donné toutes les indications qu'ils préféreraient que quiconque – même le gouverneur du New Jersey – entre dans la course plutôt que de donner le feu vert à Romney. Néanmoins, Romney a riposté la nuit dernière lorsqu'on lui a tiré dessus et il n'a jamais manqué une occasion de « corriger le dossier » avec ses propres points de discussion répétés. Le point culminant de la soirée est peut-être lorsque Romney a laissé échapper l'air du plan économique phare "999" d'Herman Cain en soulignant clairement au public que le plan de Cain exigera des consommateurs qu'ils paient une taxe de vente de l'État. ET une taxe de vente fédérale sur le même article Cain, pensant apparemment toute cette chose 999 pour la toute première fois, n'a eu aucune réponse de fond pour Romney. Un autre point intéressant que CNN a saisi hier soir - la religion. Jusqu'à présent, vous ne sauriez même pas que Romney est mormon. Il n'en parle jamais car il sait que dès que son mormonisme sera au centre du débat, il aura perdu les sociaux-conservateurs (alias le Tea Party). Même s'il survit à la primaire républicaine, cela peut encore s'avérer être un handicap lors des élections générales.

Rick Santorum - Sénateur américain pour la Pennsylvanie
Il n'a aucune chance de gagner l'investiture républicaine, mais cela n'a pas empêché Rick Santorum de devenir H.A.M. sur Cain et Romney. Tous les BS mis à part, Santorum a donné le meilleur argumentaire de vente possible qu'un candidat en position de Santorum pourrait donner. Il s'est distingué du reste de la foule lorsqu'il a rappelé au public que lui et lui seul était le seul candidat sur scène à avoir remporté un État clé du champ de bataille - la Pennsylvanie - qui sera critique pour les républicains en 2012. Il a également avait la meilleure réponse prête lorsque le reste des candidats est tombé sur ce que le message républicain devrait être à la communauté latino. Cela étant dit, le problème de Santorum hier soir est le même problème qu'il a eu tous les soirs : personne ne s'en soucie. Alors vous avez gagné en Pennsylvanie - qui s'en soucie ? Vous avez donc des valeurs familiales conservatrices - qui s'en soucie ? Alors tu es catholique, peu importe ? En bref, il n'y a rien d'intéressant dans l'histoire personnelle de Santorum qui résonne avec la base du GOP ou quelqu'un d'autre d'ailleurs. Il est à peu près aussi simple que la vanille. Attendez-vous à ce qu'il annonce rapidement son retrait de la course après l'Iowa. Cela étant dit, nous devrions donner du crédit là où le crédit est dû car, après tout, sa performance de débat hier soir a été bien jouée.

Herman Caïn - Homme d'affaires
Malgré un bon parcours dans les sondages, la nuit dernière a plus que probablement marqué la fin d'une ère pour Black Walnut. Ses collègues prétendants républicains ont veillé à ce que le train de sauce 999 se termine la nuit dernière alors qu'ils déchiraient le plan de Cain. Les 6 candidats ont tenté le plan 999, certains avec plus de succès que d'autres. Cain a répondu en disant qu'il s'agit d'un plan pour l'emploi, qu'il est neutre en termes de revenus, qu'il n'augmente pas les impôts de ceux qui gagnent le moins. Cependant, comme l'a souligné Santorum, le Tax Policy Center a récemment calculé les chiffres. et a calculé que 84 % des contribuables paieraient plus d'impôts en vertu du régime 999. De plus, les familles gagnant moins de 30 000 $ par année seraient les plus durement touchées, tandis que les familles aux revenus les plus élevés bénéficieraient d'un allégement fiscal. En bref, cela prendrait le fardeau fiscal actuel et le déplacerait des riches vers les pauvres, ou comme dirait Caïn, le « po ». Bachmann a profité de l'occasion pour mettre du sel dans la plaie en rappelant à la foule républicaine qu'une introduction d'un nouvel impôt fédéral serait une porte d'entrée vers le désastre, et Perry est intervenu avec « Herman, je t'aime, frère, mais vous n'avez pas besoin d'avoir une grande analyse pour comprendre cette chose. » Cain aurait pu sauver l'intégrité de son plan 999 aux yeux du public s'il s'était réellement préparé à parler des faits, mais à la fin de la journée , Herman "Je n'ai pas les faits pour étayer cela" Cain n'aime pas traiter les faits. Il aime "le garder réel". d'essayer de rappeler ou de passer pour une « blague » après que quelqu'un les a passés à travers le vérificateur des faits. Pour être clair, les politiciens font ce genre de chose tout le temps, mais là où Cain s'attire des ennuis, c'est qu'il ne parvient pas à saisir le les faits les plus élémentaires - comme le fait que la politique du gouvernement des États-Unis est de ne pas négocier avec les terroristes.Recherchez que Black Walnut se fêle après la 2e/3e défaite primaire.


Rick Perry - Gouverneur du Texas

"Rambling Man" Rick Perry a recommencé à avoir un autre épisode hier soir en essayant de réciter certains de ses points de discussion préparés. Pour un gars qui n'a jamais perdu une élection en 25 ans, il semble bien qu'il ait du mal dans un débat. Perry avait besoin d'une victoire ici. Ce n'est pas arrivé. Cela ne veut pas dire qu'il a très bien joué. En fait, sa performance était facilement meilleure que ses 2 derniers débats (que Romney l'a fait le clown hier soir BTW), mais ses tentatives de devenir négatives sur Romney semblaient rebondir contre lui, comme si Romney était un enfant sur le terrain de jeu en train de chanter. la malédiction proverbiale "Je suis en caoutchouc, tu es de la colle". Il a réussi à gagner du terrain auprès des conservateurs en prenant une position dure contre l'immigration et en appelant à plus de « bottes sur le terrain » pour protéger la frontière entre le Texas et le Mexique, mais en fin de compte, il n'a jamais vraiment réussi à poser un gant sur Romney - sauf pour le temps qu'il a mentionné que Romney a employé un immigrant illégal. Cela a le potentiel de gagner du terrain au cours des semaines précédant les primaires. Perry bénéficie cependant d'un soutien financier de la base. Même s'il est en train de baisser dans les sondages, il ne sera pas un candidat facile à battre. Il n'est pas difficile d'imaginer Perry et Romney s'affronter le Super Tuesday en mars après que les premiers concours d'État primaires aient abouti à un match nul entre eux deux.

Michelle Bachmann - Membre du Congrès du Minnesota
Bachmann a clairement une nouvelle stratégie de campagne - parler de merde d'Obama à chaque occasion possible sur chaque problème possible, quoi qu'il arrive. (nous rappelle quelques autres personnes que nous connaissons). La raison ici est que les électeurs conservateurs aiment entendre les candidats républicains dénigrer Obama, alors elle espère qu'en faisant cela, elle sortira de son marasme à un chiffre. L'introduction de Perry dans la course en tant que candidat résident du Tea Party a rendu Crazy Eyes presque hors de propos. À ce stade, elle n'a rien d'autre à faire que de critiquer Obama, Perry, Romney, Cain et toute autre personne qui fera la une des journaux. Bonne chance avec ça.


LE « POURQUOI SONT-ILS ENCORE ICI ? CATÉGORIE:

Ron Paul - Membre du Congrès du Texas
Hé, le gars est amusant mais sérieux. "buh-bye."



Newt Gingrich - ancien président de la Chambre
Newt touche tous les bons points de discussion, mais la base du GOP a adopté la position "nous ne vous croyons pas, vous avez besoin de plus de gens".

Tout d'abord, nous aimerions remercier Bill, Leon X, Molly, Penny, le Joker et tous ceux qui sont passés lors du chat en direct du débat présidentiel républicain d'hier soir au Nevada. Ce débat, pour la première fois, a montré le côté vraiment laid du champ GOP. L'époque des désaccords amicaux sur la politique est révolue depuis longtemps. Cette foule est passée en mode Mortal Kombat complet. Au centre des batailles, les deux favoris : l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney et le gourou de la pizza du parrain Herman Cain. Avec le Caucus de l'Iowa déplaçant sa date principale au 3 janvier 2012, de nombreux candidats étaient visiblement désespérés de rester pertinents par tous les moyens nécessaires. Santorum a attaqué Romney sur « Romneycare », Bachmann est allé à l'attaque contre Cain sur sa gaffe sur la négociation avec les terroristes, et l'homme n'est jamais venu au cou de Romney sur l'immigration. La photo ci-dessus a été prise lorsque Romney, essayant de parler à un Perry en colère, a finalement dû tendre la main et lui dire de se taire afin qu'il puisse obtenir un mot dans le sens du tranchant. Ces manigances et d'autres ont continué tout au long du reste du débat.

Mais la question demeure : qui est arrivé en tête et qui doit emballer ? Gagnants et perdants après le saut :


Mitt Romney - Homme d'affaires et ancien gouverneur du Massachusetts
N'appelez pas ça un retour, parce qu'il est là depuis des années ! Oui, les amis, Mitt « Guy Smiley » Romney a peut-être cédé la place n°1 à Herman Cain dans certains des sondages récents. et il a peut-être également cédé la première place à Rick Perry dans des sondages pas si récents. et il a peut-être encore une fois cédé la place n ° 1 à Michelle Bachmann dans les sondages de l'été. et - bien vous obtenez le point. Mais bon sang, il est de retour et plus méchant que jamais. À ce stade, lorsque vous regardez dans les coulisses des principaux bailleurs de fonds dans le domaine républicain, la piste de l'argent mène à Romney. Le public républicain du Nevada a semblé se concentrer sur ce fait qu'ils ont hué Rick Perry lorsqu'il est devenu négatif contre Romney, mais ils ont applaudi Romney pour avoir été négatif contre Perry. Cependant, ne nous emballons pas - Romney ne peut toujours pas dépasser la fourchette magique de 23 à 25 % dans les sondages. Il y a encore quelque chose à propos de Romney qui ne convient pas aux électeurs républicains qui ont donné toutes les indications qu'ils préféreraient que quiconque – même le gouverneur du New Jersey – entre dans la course plutôt que de donner le feu vert à Romney. Néanmoins, Romney a riposté la nuit dernière lorsqu'on lui a tiré dessus et il n'a jamais manqué une occasion de « corriger le dossier » avec ses propres points de discussion répétés. Le point culminant de la soirée est peut-être lorsque Romney a laissé échapper l'air du plan économique phare "999" d'Herman Cain en soulignant clairement au public que le plan de Cain exigera des consommateurs qu'ils paient une taxe de vente de l'État. ET une taxe de vente fédérale sur le même article Cain, pensant apparemment toute cette chose 999 pour la première fois, n'a eu aucune réponse de fond pour Romney. Un autre point intéressant que CNN a saisi hier soir - la religion. Jusqu'à présent, vous ne sauriez même pas que Romney est mormon. Il n'en parle jamais car il sait que dès que son mormonisme sera au centre du débat, il aura perdu les sociaux-conservateurs (alias le Tea Party). Même s'il survit à la primaire républicaine, cela peut encore s'avérer être un handicap lors des élections générales.

Rick Santorum - Sénateur américain pour la Pennsylvanie
Il n'a aucune chance de gagner l'investiture républicaine, mais cela n'a pas empêché Rick Santorum de devenir H.A.M. sur Cain et Romney. Tous les BS mis à part, Santorum a donné le meilleur argumentaire de vente possible qu'un candidat en position de Santorum pourrait donner. He distinguished himself from the rest of the crowd when he reminded the audience that he and he alone was the only candidate on the stage who has won a key battleground state -- Pennsylvania -- which will be critical for the republicans come 2012. He also had the best answer ready when the rest of the candidates stumbled on what the Republican message should be to the Latino community. That being said, Santorum's problem last night is the same problem he's had every night: nobody cares. So you won in Pennsylvania - who cares? So you have conservative family values - who cares? So you're a Catholic - who cares? In short, there's nothing interesting about Santorum's personal story that resonates with the GOP base or anybody else for that matter. He's about as plain vanilla as vanilla gets. Expect him to quickly announce his withdrawal from the race after Iowa. That being said, we should give credit where credit is due because, after all, his debate performance last night was well played.

Herman Cain - Businessman
Despite making a good run in the polls, last night more than likely marked the end of an era for Black Walnut. His fellow Republican contenders made sure that the 999 gravy train came to an end last night as they tore Cain's plan apart. All 6 candidates took a shot at the 999 plan, some more successfully than others. Cain responded by saying that “It is a jobs plan, it is revenue-neutral, it does not raise taxes on those that are making the least.” However, as Santorum pointed out, the Tax Policy Center recently crunched the numbers and calculated that 84% of taxpayers would pay more taxes under the 999 plan. Moreover, families making less than $30,000/year would be hit the hardest while the highest income families would actually get a tax break. In short, it would take the current tax burden and shift it from the rich down onto the poor, or as Cain would say, the "po." Bachmann took her opportunity to pour salt in the wound by reminding the Republican crowd that an introduction of a new federal tax would be a gateway for disaster, and Perry chimed in with "Herman, I love you, frère, but you don't need to have a big analysis to figure this thing out." Cain could have saved the integrity of his 999 plan in the public's eye if he had actually come prepared to talk facts, but at the end of the day, Herman "I don't have the facts to back this up" Cain doesn't like to deal with facts. He likes to "keep it real." Real dumb that is. He deals in bold and unfounded assertions that he invariably has to try to dial back or play off as "a joke" after somebody runs them through the fact checker. To be clear, politicians do this sort of thing all the time, but where Cain gets himself in trouble is that he fails to grasp the most basic of facts - like the fact that it is the policy of the United States government not to negotiate with terrorists. Look for Black Walnut to get cracked after the 2nd/3rd primary loss.


Rick Perry - Gov. of Texas

"Rambling Man" Rick Perry started to have another episode again last night while trying to recite some of his prepared talking points. For a guy who's never lost an election in 25 years, he sure seems to have a difficult time in a debate. Perry needed a win here. It didn't happen. This isn't to say that he performed terribly. In fact, his performance was easily better than his last last 2 debates (which Romney clowned him on last night BTW), but his attempts to go negative on Romney seemed to bounce back against him, as if Romney was a kid on the playground chanting the proverbial "I'm rubber, You're glue" curse. He did manage to gain some ground with conservatives by taking a hard line position against immigration and calling for more "boots on the ground" to protect the boarder between Texas and Mexico, but at the end of the day he never really managed to lay a glove on Romney - except for the time that he mentioned that Romney employed an illegal immigrant. That has the potential to gain some traction over the weeks leading up to the primaries. Perry does, however, have financial support from the base. Even though he might be sliding down in the polls, he's not going to be an easy candidate to beat. It is not difficult to imagine Perry and Romney battling it out on Super Tuesday in March after the initial primary state contests have resulted in a draw between the two of them.

Michelle Bachmann - Minnesota Congresswoman
Bachmann clearly has a new campaign strategy - talk shit about Obama on every possible occasion about every possible issue no matter what. (reminds us of a few other people we know). The rationale here is that conservative voters like to hear Republican candidates bash Obama, so she hopes that by doing this she will raise herself out of her single-digit doldrums. Perry's introduction into the race as the resident Tea Party candidate rendered Crazy Eyes all but irrelevant. At this point she has nothing else to do but go negative on Obama, Perry, Romney, Cain and anybody else that will get her name in the headlines. Good luck with that.


THE "WHY ARE THEY STILL HERE?" CATEGORY:

Ron Paul - Texas Congressman
Hey, the guy's entertaining but seriously. "buh-bye."



Newt Gingrich - former Speaker of the House
Newt hits all the right talking points, but the GOP base has taken the position "we don't believe you, you need more people."


NBC BLK: Mike Huckabee … The Great Conservative Hope, Four Years Late

Conventional wisdom would tell you that freshman Senator Barack Obama needed more seasoning. That running for president after roughly 15 minutes in office would be a mistake.

But nine years later, Obama confidently flexed before congress—he’d “won both of ’em.”

After being summarily rejected by the voters in 2008, many told Mitt Romney he’d be a fool for running again in 2012—but this time he beat the field and ended up his party’s nominee (and then got 47 percent of the vote).

Fortune favors the bold in American politics—the people willing to go out on a limb and take a chance. But what about the other side? What happens to the candidate who waits to strike while the iron is hot, but ends up whaling away on cold steel?

Enter Mike Huckabee, stage right: The great conservative hope, four years too late.

Huckabee’s post presidential primary career from 2008 could be a textbook case for how the GOP squanders talent and chooses money over charisma—an ultimate self-defeating oophagy that is the Republican primary system.

The former Arkansas Governor’s coming out speech in his hometown of Hope, Arkansas two weeks ago was a fresh reminder of why he was once a shining star of the post-Bush Republican party. He made populist arguments about fair wages, he spoke passionately about reducing the size and power of government and he even gave a subtle nod to the all encompassing love of God—not picking and choosing between gay and straight, black and white rich or poor. In other words, he was everything that could be right, about the Republican Party.

Huckabee had a similar message back in 2008, healing the wounds caused by 8 years of George W. Bush. Bush had alienated non-interventionist Republicans with his failed foreign policy, betrayed evangelical Christians with his constant pump fakes on gay marriage, and the faltering economy pretty much turned off anyone else from the party.

But there was Huckabee, on a shoestring budget, quick wit and a guitar, essentially in a tie for second place behind John McCain for the nomination. But when he lost, everything went downhill for the potential GOP savior. The downward slide of the GOP presidential strategy was really encapsulated by the fight between Romney and Huckabee in the 2008 primaries. Despite the fact that neither of them won the nomination, it foretold the kind of in-party split over ideology, character and strategy that continues to doom the GOP as a national winning party.

On the trail, Huckabee got into a very intense and personal battle with Mitt Romney, with the Huckster pointing out that Romney was an empty suit, a rich guy with heavy backers but no real roots in the GOP.

The Washington Post recently compiled some of his best one campaign liners:

On Romney’s business record and regular guy credentials: “People are looking for a presidential candidate who reminds them of the guy they work with rather than the guy who laid them off.”

On Romney’s conservative credentials: “Romney, here’s a guy who didn’t hit puberty in the conservative ranks until 60 years old.”

By the time Huckabee was clowning Romney over fried chicken you knew the campaign had reached a new low. Yet, in the end, Mike Huckabee won 8 primary states, in 2008 many in the south and Midwest despite Mitt Romney burying him in negative ads and attack mailings. For all of his efforts, Romney only won 11 states.

Huckabee’s success showed two things, first that ultimately a rich northeastern Republican would always struggle to turn out the GOP base, and second that even a deeply conservative message on family values can be palatable if it comes from the right kind of messenger.

Huckabee’s folksy charm didn’t go unnoticed. Fox News, desperately wanting to keep prominent GOP contenders in the public eye after the 2008 election offered Huckabee a job (similar to the gig they gave Sarah Palin). The idea was to give Huckabee a large weekly format to hone his message, increase his stature and potentially launch himself into a 2012 campaign against incumbent Obama.

However, the plan completely backfired. Huckabee gained weight, loved doing television and eventually lost his taste for campaigning. He freely admitted that he was making more money on television than he ever did as a politician. And in short order in early 2012 he committed a Republican suicide trifecta. He defended Michelle Obama’s healthy eating initiative against Sarah Palin’s attacks, praised Obama’s post-Gabrielle Giffords speech, and said that “Birthers were crazy”. In other words, in 2012 he was the Republican that the GOP needed. Back then the party needed someone who walked the Tea Party walk, but didn’t do the talk. Mike Huckabee is a conservative Christian but he doesn’t scare independents. He said that winter heating oil for the poor should be subsidized and he had a level of empathy that many felt Obama lacked even in 2012.

Could Huckabee have beaten Obama in 2012? Perhaps not, but his calming message of compassionate conservatism was what the party needed then before going over the ideological cliff of shut downs and blocked nominations that plague the party brand today.

In order to play ball with today’s Republican party Huckabee has had to transform himself into a parody of a country preacher—fire and brimstone with a side of bean casserole and onion flakes—rather than the politician of the past who seemed more interested in taking down the establishment and speaking for the working conservative poor in America. But unlike the other “also rans” he DID have a chance at one point, to make a splash on the national stage and he, along with the GOP squandered it.

The GOP chose to throw its lot in with the big money political elites, the shut down fanatics and the LGBT baiters and dog whistlers and now no one can run without being tainted with that smell.

But once upon a time there was a candidate who held all those beliefs but came across as humble and accessible as anyone in the field. Too bad that guy dropped out after 2008 and what we witnessed down in Hope, Arkansas was just a pale shadow of a political game changer that once was.


Tagg Romney Hits the Campaign Trail Jay-Z Speaks About Obama's Dinner - Recipes

I have been thinking about writing this column for some time, but I have hesitated because of a fear that it would advance the agenda that is its target. That is the agenda of Hillary Clinton-hating.

Its existence is hardly news &mdash it is routinely referred to by commentators on the present campaign and it has been documented in essays and books &mdash but the details of it can still startle when you encounter them up close. In the January issue of GQ, Jason Horowitz described the world of Hillary haters, many of whom he has interviewed. Horowitz finds that the hostile characterizations of Clinton do not add up to a coherent account of her hatefulness. She is vilified for being a feminist and for not being one, for being an extreme leftist and for being a &ldquowarmongering hawk,&rdquo for being godless and for being &ldquofrighteningly fundamentalist,&rdquo for being the victim of her husband&rsquos peccadilloes and for enabling them. &ldquoShe is,&rdquo Horowitz concludes, &ldquoan empty vessel into which [her detractors] can pour everything they detest.&rdquo (In this she is the counterpart of George W. Bush, who serves much the same function for many liberals.)

This is not to say that there are no rational, well-considered reasons for opposing Clinton&rsquos candidacy. You may dislike her policies (which she has not been reluctant to explain in great detail). You may not be able to get past her vote to authorize the Iraq war. You may think her personality unsuited to the tasks of inspiring and uniting the American people. You may believe that if this is truly a change election, she is not the one to bring about real change.

But the people and groups Horowitz surveys have brought criticism of Clinton to what sportswriters call &ldquothe next level,&rdquo in this case to the level of personal vituperation unconnected to, and often unconcerned with, the facts. These people are obsessed with things like her hair styles, the &ldquostrangeness&rdquo of her eyes &mdash &ldquoAnalysis of Clinton&rsquos eyes is a favorite motif among her most rabid adversaries&rdquo &mdash and they retail and recycle items from what Horowitz calls &ldquoThe Crazy Files&rdquo: she&rsquos Osama bin Laden&rsquos candidate she kills cats she&rsquos a witch (this is not meant metaphorically).

But this list, however loony-tunes it may be, does not begin to touch the craziness of the hardcore members of this cult. Back in November, I wrote a column on Clinton&rsquos response to a question about giving driver&rsquos licenses to illegal immigrants. My reward was to pick up an e-mail pal who has to date sent me 24 lengthy documents culled from what he calls his &ldquoHillary File.&rdquo If you take that file on faith, Hillary Clinton is a murderer, a burglar, a destroyer of property, a blackmailer, a psychological rapist, a white-collar criminal, an adulteress, a blasphemer, a liar, the proprietor of a secret police, a predatory lender, a misogynist, a witness tamperer, a street criminal, a criminal intimidator, a harasser and a sociopath. These accusations are &ldquosupported&rdquo by innuendo, tortured logic, strained conclusions and photographs that are declared to tell their own story, but don&rsquot.

Compared to this, the Swift Boat campaign against John Kerry was a model of objectivity. When the heading of a section of the &ldquoHillary File&rdquo reads &ldquoHave the Clintons ever murdered anyone?&rdquo &mdash and it turns out to be a rhetorical question like &ldquoIs the Pope Catholic?&rdquo &mdash you know that you&rsquove entered cuckooland.

Horowitz warns that as the campaign heats up, this &ldquotype of discourse will likely not stay on the fringes for long,&rdquo and he predicts that some of it will be made use of by Republican operatives. But he is behind the curve, for the spirit informing it has already made its way into mainstream media. Respected political commentators devote precious network time to deep analyses of her laugh. Everyone blames her for what her husband does or for what he doesn&rsquot do. (This is what the compound &ldquoBillary&rdquo is all about.) If she answers questions aggressively, she is shrill. If she moderates her tone, she&rsquos just play-acting. If she cries, she&rsquos faking. If she doesn&rsquot, she&rsquos too masculine. If she dresses conservatively, she&rsquos dowdy. If she doesn&rsquot, she&rsquos inappropriately provocative.

None of those who say and write these things is an official Hillary Clinton-hater (some profess to like and admire her), but they are surely doing the group&rsquos work.

One almost prefers an up-front hater (although he tells Horowitz that he doesn&rsquot like the word) like Dick Morris, who writes in a recent New York Post op-ed of the Clintons&rsquo &ldquoreprehensible politics of personal destruction&rdquo (does he think he&rsquos throwing bouquets?), and accuses them of invading the privacy of opponents, of blackmailing and threatening women, and of &ldquowhatever slimy tactics they felt they needed.&rdquo Morris calls Harold Ickes, a Clinton aide, a &ldquohit man&rdquo for the president, and he calls the president &ldquoHillary&rsquos hit man.&rdquo

This is exactly the language of the most vicious anti-Hillary Web sites, and here it is baptized by its appearance in a major newspaper.

Horowitz observes that there is an &ldquoinexhaustible fertile market of Clinton hostility,&rdquo but that &ldquothe search for a unifying theory of what drives Hillary&rsquos most fanatical opponents is a futile one.&rdquo The reason is that nothing drives it it is that most sought-after thing, a self-replenishing, perpetual-energy machine.

The closest analogy is to anti-Semitism. But before you hit the comment button, I don&rsquot mean that the two are alike either in their significance or in the damage they do. It&rsquos just that they both feed on air and flourish independently of anything external to their obsessions. Anti-Semitism doesn&rsquot need Jews and anti-Hillaryism doesn&rsquot need Hillary, except as a figment of its collective imagination. However this campaign turns out, Hillary-hating, like rock &lsquon&rsquo roll, is here to stay.


Jay-Z Sells 50 Percent of His Champagne Brand to LVMH

Jay-Z and renowned luxury group LVHM are entering a new era together.

It was announced today, via Le New York Times, that the best-selling rapper has sold 50 percent of his champagne brand, Armand de Brignac, also known as Ace of Spades, to the French conglomerate.

Though the financial terms of the new partnership haven't been released to the public, the Fois reported that in 2018, half of Armand de Brignac was valued at a cool $250 million, per Jay-Z's verse in his track with Meek Mill, "What's Free."

"I'm 50 percent of D'Ussé and it's debt-free / 100 percent of Ace of Spades, worth half a B," rapped the mogul at the time. D'Ussé is the brand of cognac Jay-Z owns along with Bacardi.

Par le NYT, the partnership between the hip-hop mogul and the luxury company happened "very naturally," and the two parties are eager to see how they can grow the brand's notoriety along the other luxe champagnes, including Dom Pérignon, Moët & Chandon, Ruinart, Krug, and Veuve Clicquot. Their business deal also comes at a challenging time for the champagne industry, which saw sales of the drink fall by a fifth due to a decline in events, celebrations, and the shattering of the restaurant industry amid the COVID-19 pandemic, per WWD.

"We had been following its success over the last few years and we thought, this is crazy. Most Champagne brands see very modest growth, and he was just shooting up through the ranks. We tasted the Champagne and we said, yes, there is something to be done together," said Philippe Schaus, chief executive officer of Moët Hennessy, in an interview with WWD. "We are already global leaders with our prestige Champagne brands—Dom Pérignon, Krug and the prestige cuvées of Veuve Clicquot and Ruinart—but Armand de Brignac has created another niche and in some respects revolutionized the prestige category, so we wanted to be part of that. They opened Champagne to a new clientele, so in that sense, it's a great complement to our portfolio."

Vous pourriez aussi aimer

5 Students And 2 Preschool Teachers Test Positive, Among New Community Cases

Singaporean Mum Who Died In Tragic Accident Saves Lives Of Five People

A 2-year-old Boy Among Covid Positive Community Cases Announced Yesterday

Why The New COVID-19 Strain Is Attacking Children: What Parents Must Know

News On ‘Singapore Variant’ Is Fake, S’pore Government Issues Official Statement

Feeling old, creaky, and stiff? Here are ways to feel young again

As we age and put our bodies through stresses, it's important to protect and keep the joints from degradation. Here's how to incorporate it into our everyday.

CNN’s Barbara Starr Targeted by Trump Administration in Secret Seizure of Email and Phone Records

The Trump administration secretly sought and acquired the 2017 phone and email records of CNN reporter Barbara Starr. In a May 13 letter, Justice Department informed Starr, a Pentagon correspondent, that prosecutors had obtained her phone and email records from June 1, 2017 to July 31, 2017. The letter listed phone numbers for Starr’s Pentagon extension, the CNN Pentagon booth phone number and her home and cell phones, as well as Starr’s work and personal email accounts. “CNN strongly condemns the secret collection of any aspect of a journalist’s correspondence, which is clearly protected by the First Amendment,” CNN president Jeff Zucker said in a statement published by the network. “We are asking for an immediate meeting with the Justice Department for an explanation.” It is unclear when the investigation was opened and which attorney general it occurred under, Jeff Sessions or William Barr. What exactly the Trump administration was looking for in Starr’s correspondence is also a mystery, although her reporting did include stories on Syria and Afghanistan and coverage of U.S. military options in North Korea that were being offered to President Donald Trump. The Justice Department confirmed the records were formally sought through the courts last year but provided no further information. Although the Obama administration has also faced criticism for its approach toward leak conversations, this is only the most recent instance of the Trump White House using its Justice Department to gain access to the communications of journalists and critics of the former president and his allies. Three Washington Post reporters who covered the FBI’s Russia investigation were notified earlier this month that the Justice Department had seized their own phone records from 2017. In 2018, the Justice Department disclosed that it had obtained the phone and email communications from a reporter who’d also written Russia-related stories in 2017. “The records at issue relate to 2017 and the legal process to seek these records was approved in 2020,” Justice Department spokesman Anthony Coley said in a statement. “Department leadership will soon meet with reporters to hear their concerns about recent notices and further convey Attorney General (Merrick) Garland’s staunch support of and commitment to a free and independent press.” Read original story CNN’s Barbara Starr Targeted by Trump Administration in Secret Seizure of Email and Phone Records At TheWrap

HFPA Members Suggest Suing Attorneys for ‘Damaging Advice’ to Golden Globes Group (Exclusive)

In the latest sign of the crisis engulfing the Hollywood Foreign Press Association over diversity issues and NBC’s cancellation of the 2022 Golden Globes ceremony, some members are now pushing to sue the organization’s lawyers for providing “improper and legally damaging advice.” Many are also renewing calls for the current board to resign over its handling of the firestorm surrounding the HFPA. Several longtime members have sent emails this month to other members or directly to President Ali Sar, expressing disappointment with the state of the organization, leveling specific charges against HFPA attorney Gregory Goeckner and an outside media lawyer for the group, Joe Calabrese of Latham & Watkins. “In the spirit of ‘never let a crisis go to waste,’ isn’t it appropriate for us to sue our lawyer, and his buddy, Gregory?” longtime member Noemia Young wrote to another member, Diederik van Hoogstraten, last week in an email obtained by TheWrap. While Calabrese’s name does not appear in the email, two HFPA members confirmed that “our lawyer” referred to Calabrese. Goeckner joined the HFPA in June 2013 following a brief stint as general counsel at Merchant Risk Council and 15 years as EVP and general counsel at the Motion. Read original story HFPA Members Suggest Suing Attorneys for ‘Damaging Advice’ to Golden Globes Group (Exclusive) At TheWrap

We Found Out If Eve Will Be Back for the 'Last Man Standing' Series Finale

‘Debunking Borat’ Special Recruits Hillary Clinton to Speak With Conspiracy Theorists Duped in Film

In “Borat Subsequent Moviefilm,” Sacha Baron Cohen’s Borat spent several days locked down with two ordinary people named Jim and Jerry who spouted conspiracy theories about the coronavirus being manufactured in China and about Hillary Clinton. But for a new documentary short series called “Debunking Borat,” the “Borat” filmmakers meet up with Jim and Jerry again, and they sit them down with experts who try and debunk the conspiracies they believe and explain the ways they’ve been misled and misinformed. And a first teaser for the series shows that Jim and Jerry even come face to face with none other than Hillary Clinton herself. “Debunking Borat” is a six-part documentary short special featuring Borat’s two roommates, and each episode focuses on a different idea that they shared with Baron Cohen during the course of the film. Among the conspiracies they hope to debunk are whether the vaccine includes a microchip, whether mail-in ballots were a scam, whether the coronavirus was manufactured in China, whatever is going on with Bill Gates and George Soros, and most of all the Clintons. Baron Cohen has said on numerous occasions that he got to know Jim and Jerry well over the five days that he remained quarantined with them, and though they’re friendly people, he observed how they’ve been led down the rabbit hole of conspiracy theories spread through social media. The new special aims to bring them back to reality. Announced along with “Debunking Borat” is a 40-minute cut of just Borat’s footage with Jim and Jerry at the height of the coronavirus pandemic called “Borat’s American Lockdown,” as well as a previously announced extended cut of “Borat Subsequent Moviefilm” that includes deleted scenes from the moviefilm. You can see a teaser for that here. All three specials are dropping on Amazon Prime Video on May 25. Read original story ‘Debunking Borat’ Special Recruits Hillary Clinton to Speak With Conspiracy Theorists Duped in Film At TheWrap

Push Flavor To The Max In This Five-Spice Taiwanese Popcorn Chicken

Imagine the crispiest popcorn chicken, plus a special five-spice seasoning that is infused throughout each piece: this Taiwanese popcorn chicken's got it all.

Double-Fried Korean Fried Chicken Is Super Extra Crunchy

Nicknamed “candy chicken,” Korean fried chicken is known for its addictively crunchy exterior and its thick sweet-and-spicy sauce.

Cruise Lines Announce Itineraries to Alaska After Legislation Allowing Ships to Avoid Canada Passes

Cruise lines including Princess and Holland America debuted Alaska sailings slated to start in July.